L’Union Syndicale Étudiante appelle à un gel des relations avec l’UQAM

02 April 2015 Communiqué

L’Union Syndicale Étudiante (USE) appelle les établissements d’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles à geler leurs relations avec l’Université de Québec à Montréal (UQAM) suite aux tentatives d’expulsion de neuf militant·e·s étudiant·e·s.

Alors que la grève de soixante-mille étudiant·e·s québecoi·se·s bat son plein, les militant·e·s du mouvement social du printemps 2015 subissent une répression rarement vue dans l’histoire des États démocratiques : police militarisée pour encadrer les manifestations, arrestations massives, projets de lois liberticides, etc. L’Union Syndicale Étudiante y voit un glissement dangereux mettant en péril la liberté d’expression des étudiant·e·s québecoi·se·s.

Face au climat délétère que la réponse des autorités québecoises instaure, les établissements d’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles ne peuvent pas accepter tacitement de tels agissements dans un établissement où nombre de leurs étudiant·e·s partent en programme Erasmus. Notre demande a pour but d’assurer aux étudiant·e·s belges un cadre sein d’étude ainsi que de défendre les valeurs démocratiques sur lesquelles est basé notre enseignement.

Les assemblées locales étudiantes n’excluent pas la possibilité d’accentuer la pression sur les autorités belges, notamment en organisant des manifestations devant l’ambassade du Canada ainsi que diverses actions « coup de poing ».

L’Union Syndicale Étudiante invite également d’autres organisations étudiantes belges à soutenir les étudiant·e·s menacé·e·s d’expulsion de l’UQAM et les étudiant·e·s aujourd’hui mobilisé·e·s contre les mesures liberticides et l’austérité, jusqu’à ce que la situation au Québec revienne au calme.