Étudiants en grève à l’Université Libre de Bruxelles

Union syndicale étudiante
22 April 2015 Communiqué, ULB

Le syndicat ULB de l’Union syndicale étudiante est en grève ce 22 avril 2015. Il s’associe à la CGSP pour s’opposer aux mesures d’austérité et affirmer l’importance de services publics suffisamment financés. Sur le campus, la journée est placée sous le signe de la solidarité : étudiants, travailleurs, syndicats et mouvements citoyens se rencontrent pour évoquer les formes de lutte contre l’austérité.

Les jeunes sont particulièrement touchés par les mesures du gouvernement fédéral, notamment la suppression des allocations d’insertion après 25 ans. Cette mesure prive de ressources nécessaires les jeunes qui ont fait de longues études, de même que ceux qui occupent des emplois précaires ou à temps partiel et n’ont pas encore ouvert leurs droits au chômage.

Au niveau communautaire, la fin du gel du minerval fait craindre une augmentation qui renforcerait les inégalités d’accès à l’enseignement supérieur. L’Union syndicale étudiante défend les droits des étudiants à un enseignement qui permette l’accès et la réussite pour tous.

L’austérité, la précarisation et les logiques marchandes le mettent gravement en danger. Les mesures d’austérité prises à tous les niveaux de pouvoir attaquent chacun et particulièrement les plus fragiles : c’est dans une optique de mobilisation collective que nous nous déclarons en grève.

La lutte contre l’austérité dépasse les frontières de la Belgique : au Québec, une grève étudiante de plus de 100 000 étudiants est en cours. L’Université du Québec à Montréal (UQAM) a expulsé neuf étudiants syndicalistes et fait appel à la police pour réprimer une occupation. Celle-ci a procédé à des arrestations dans l’enceinte de l’université. Depuis lors, l’Union syndicale étudiante appelle au gel temporaire et immédiat des relations que tous les établissements d’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles entretiennent avec l’UQAM, jusqu’à la démission du recteur Robert Proulx et la réintégration des étudiants expulsés.

Le syndicat ULB de l’Union syndicale étudiante a également adopté une motion de solidarité pour Hamza Babou, un étudiant québecois retenu en détention préventive pour des faits de levées de cours. Alors qu’il n’a pas d’antécédents judiciaires, il restera en prison jusque son procès.

Nous dénonçons cette atteinte aux droits fondamentaux des étudiants à s’organiser et à faire entendre leurs revendications !

La grève du 22 avril 2015 permet de s’unir pour lutter contre l’austérité et d’affirmer collectivement l’importance du financement public des services publics, enseignement, transports, santé, dont chacun doit pouvoir bénéficier.