Soutien à la grève étudiante de la HE Francisco Ferrer

Union syndicale étudiante
09 October 2017 Luttes étudiantes, HEFF, Communiqué

Stop à la sélection des étudiant-e-s en soins infirmiers et sage-femme ! Pour de meilleures conditions d’étude à la HEFF !

L'Union syndicale étudiante exprime à nouveau son soutien aux étudiant-e-s en soins infirmiers et sage-femme de la Haute école Francisco Ferrer, contre la sélection et pour de meilleures conditions d’études et de réussite pour tou-te-s !

L’Union syndicale étudiante (USE), membre des Jeunes FGTB, soutient la grève des étudiant-e-s en soins infirmiers et sage-femme de la Haute école Francisco Ferrer (Brugmann), contre qui la direction procède à une sélection qui ne dit pas son nom.

Places de stage non remises, cours transformés en prérequis, modification du programme en cours d’année etc. Les étudiant-e-s revendiquent de meilleures conditions d’études et que soit mis un terme aux irrégularités de traitement dans la poursuite des cours et des enseignements. Des procédures de recours avaient été introduites, mais la direction continue à ne pas prendre en compte la situation de détresse dans laquelle se retrouvent les étudiant-e-s

Les étudiant-e-s de la HEFF s’étaient déjà mobilisé-e-s l’an dernier pour obtenir une semaine de blocus avant leurs examens de juin. Elle leur avait été refusée, mettant à mal leurs chances de réussite. La direction leur avait répondu avec sévérité et par des intimidations en classe. Trop d’étudiant-e-s ont également échoué car ils/elles n'ont pas pu presté leur stage. Ainsi, ils et elles se retrouvent bloqués dans leur cursus car l'accès de plusieurs cours est conditionné par la réalisation de ce stage. Alors que la pénurie d’infirmier-ère-s est toujours plus criante dans les hôpitaux belges depuis 2006, nous ne comprenons pas pourquoi ces études sont rendues si difficiles et pire, qu’on sélectionne les étudiant-e-s une fois inscrit-e-s.

L’USE dénonce cette sélection qui ne repose sur aucun critère légal. Nous demandons à la direction de l'école d'accepter des négociations et d'entendre les revendications des étudiant-e-s suivantes :

  • Une nouvelle délibération de l’année académique 2016-2017, dans les meilleurs délais
  • Stop à la sélection. Plus de places de stage dans les hôpitaux et les maisons de repos
  • Un arrêt des transformations arbitraires de cours en prérequis dans les programmes
  • Des conditions d’études décentes pour tou-te-s
  • Une direction présente et à l’écoute des problèmes des étudiant-e-s