Lancement de notre Caisse mutuelle des syndiqué·e·s

Union syndicale étudiante
19 février 2018 Luttes étudiantes, Caisse Mutuelle, Grève, Entraide sociale, Recours

L’USE lance la première caisse mutuelle étudiante via financement participatif ! Un objectif : se défendre ensemble pendant les études, même devant les tribunaux. Les cotisations permettront en effet de payer les frais juridiques en cas de problème dans le cadre des études secondaires ou supérieures, ou encore de soutenir le droit de grève des jobistes étudiant·e·s.

Si l’objectif de collecte est atteint, la contribution à cette caisse vous permet d’en être bénéficiaire, syndiqué·e et protégé·e pendant un an. Si vous n’êtes plus étudiant·e ou déjà syndiqué·e à l’USE, pas de problème, cette affiliation peut être offerte à l’étudiant·e de votre choix! Pour contribuer, c’est par ici !

📽 Le projet expliqué en vidéo:

Une caisse pour s’entraider et se défendre

L’USE veut développer une dynamique de solidarité en faveur des intérêts des étudiant·e·s, et souhaite que l’acte de se syndiquer pendant les études soit celui de se protéger, individuellement et collectivement. Cette caisse aidera à régler des litiges devant les tribunaux en matière de/d’ :

  • Sécurité sociale (chômage, maladie) ;
  • CPAS (RIS étudiant) ;
  • Employeurs (jobistes et stagiaires) ;
  • Inscription dans les établissements ;
  • Examens et d’évaluations ;
  • Allocations d’études de la Fédération Wallonie-Bruxelles ;
  • Services sociaux étudiants des établissements.

Concrètement

Prenons des exemples :
► Tu es étudiant·e, tu demandes au CPAS pour bénéficier du RIS. Celui-ci t’es refusé pour une raison qui te semble injuste voire douteuse. Tu t’adresses à l’USE, qui analyse ton dossier, et tente d’abord de régler le litige à l’amiable avec le CPAS. Si c’est impossible, que le CPAS semble faire une interprétation discutable de la loi, nous portons ce dossier devant le Tribunal du travail pour faire jurisprudence, ce qui est possible grâce aux moyens de la caisse mutuelle des syndiqué-es.
► Tu es étudiant·e, tu es mis·e en échec à plusieurs examens. Tu t’adresses à l’USE car il te semble que ton traitement a été injuste. On analyse ton dossier, et on se rend compte que l’établissement modifie de manière non réglementaire les règles d’évaluation, et que d’ailleurs plusieurs étudiant·e·s sont touché·e·s par ces pratiques. Si l’établissement refuse de revoir volontairement son comportement après une demande formelle de l’USE, après avoir épuisé les relais internes à l’établissement, il nous sera possible de porter ce dossier devant le Conseil d’État pour dénoncer cette pratique. Ce qui est possible grâce aux moyens de la caisse mutuelle des syndiqué-es.

Soutenez-nous, rejoignez-nous !

En déposant une contribution à cette caisse, tu deviens bénéficiaire et partie prenante de cette caisse, tu es syndiqué·e pendant un an. Si tu n’es plus étudiant·e, tu peux donner cette affiliation à l’étudiant·e de ton choix. En étant syndiqué·e, tu as le droit de participer à l’ensemble des organes de l’Union syndicale étudiante, et donc à la gestion de cette caisse.

Une caisse pour gagner des droits en justice

L’USE utilisera cette caisse en priorité pour les recours aux tribunaux produisant, par la jurisprudence, de nouveaux droits collectifs. Elle prévoit qu’une majorité de ces recours se portent devant le tribunal du travail.

L’USE travaille en collaboration avec les Jeunes FGTB dont elle est membre, et le cabinet d’avocats Progress Lawyers Network pour assurer les défenses devant les tribunaux.

La somme de 5 500 euros couvrira la première année de budget de cette caisse. C’est par les cotisations des syndiqué·e·s engrangées pendant cette première année que le budget de la caisse sera pérennisé.

  • 2 250 euros pour les recours aux tribunaux du travail;
  • 2 250 euros pour les recours au Conseil d’État;
  • 560 euros d’indemnité compensatoire pour les étudiant·e·s en grève sous le statut de "Jobiste".

Au-delà des 100% : vers une véritable indemnité de grève des jobistes

Une réussite du crowfunding au-delà de la somme attendue (150%) permettra d’indemniser l’ensemble des étudiant·e·s jobistes qui devraient avoir recours à la grève. Ainsi, les étudiant·e·s en emploi augmenteront leur capacité à négocier de meilleures conditions de travail avec leurs employeurs.

Remerciements solidaires et syndicaux !