Le "collectif haricot rouge" perturbe la marche pour la "vie", la police réprime

Union syndicale étudiante
23 avril 2018 MALFRAP, Actions, March4life, Avortement, IVG, Pro-choix

Ce dimanche 22 avril, le "collectif haricot rouge" a perturbé la Marche pour la « vie » afin de protester contre les discours de cette mouvance contre les droits des femmes et des personnes LGBT. Des militant·e·s se sont couché·e·s devant le cortège «pro life» pour s’opposer à leurs propos réactionnaires et symboliser les dangers de la limitation du droit à l'avortement. La police en a arrêté 25.

"Avortement libre et gratuit"

Leur communiqué

1000 tracts explicatifs ont été distribués aux alentours du rassemblement avant et pendant l'action:
1000 tracts ont été distribués aux alentours

Pro life est un mouvement réactionnaire qui lutte contre l'avortement, la procréation médicalement assistée (PMA) et l'euthanasie. Ils sont également proches de la Manif pour Tous, connue pour ses discours homophobes et transphobes, et font partie des groupes qui, en Europe, pratiquent la désinformation sur l’avortement et harcèlent devant les centres de planning familiaux.

Il est impératif d’empêcher la diffusion de leurs idées sexistes et rétrogrades. Rendre l’avortement illégal, en nous contraignant à le pratiquer dans de mauvaises conditions, c’est nous mettre en danger. Une femme meurt toutes les 9 minutes dans le monde des suites d’un avortement clandestin !

Nous avons lutté pour ne plus subir les persécutions et pour des choix portant sur nos corps et nos vies, et luttons encore contre les discours discriminants et culpabilisants. Il est hors de question que les droits acquis soient remis en cause !

Nous exigeons :

  • la dépénalisation totale de l’avortement par son retrait du code pénal;
  • le retrait du projet de gouvernement sur l’octroi de la personnalité juridique aux enfants morts-nés;
  • le retrait du délai de réflexion obligatoire pour les personnes désirant avorter.

MON CORPS, MES CHOIX, FERME - LA !
Touche pas à mon IVG ! Réacs hors de nos rues !

La police réprime

25 militant·e·s ont été arrêté·e·s par la police, des membres de l'Union Syndicale Étudiante en faisaient partie. Nous constatons qu'une fois de plus, l'état et la police choisissent de protéger des groupes réactionnaires. En 2018, se faire arrêter pour défendre l'avortement et la libre disposition de nos corps est encore possible. Notre vigilance n'en sera que plus forte !
"Mon corps, mon choix, ma liberté!"
25 militant·e·s ont été interpellé·e·s

L'action dans la presse

La plupart des articles portant sur la marche pour la "vie" ont au minimum mentionné cette action. Pour un aperçu en vidéo -> JT RTBF