Non-respect de la loi à la HELB

Union syndicale étudiante
21 novembre 2018 HELB, Haute École, Communiqué, EOS

L’Union syndicale étudiante dénonce le non-respect de la loi à l’HELB en matière de délibérations des étudiant-e-s de catégorie sociale (EOS – Ecole ouvrière supérieure). Le Conseil d’état a en effet suspendu les délibérations de deuxième session pour une partie requérante ayant introduit un recours externe. Mais rien y fait, l’HELB refuse d’appliquer la loi, et n’a pas respecté les recommandations du Conseil d’état.

Les arrêtés du Conseil d’état publiés le 7 novembre 2018 indiquent pourtant que la Haute École se retrouve en tort dans ces délibérations, motivant sa décision sur le non-respect de l’article 139 du Décret Paysage. En effet, l’USE remarque toujours plus d’injustices aux délibérations pour les étudiant-e-s en Haute École, parce que les règlements des études et des examens de nombreux établissements promeuvent l’échec et non pas la réussite.

A la HELB, l’article 266 du Règlement des études permet qu’un « échec à une activité d’apprentissage est de nature à pouvoir justifier l’échec dans l’unité d’enseignement où elle s’insère ». Ces méthodes sont en non-conformité avec les articles 77 et 139 du Décret Paysage, prévoyant ainsi « un alignement de la note à une unité d’enseignement par référence à la note en échec la plus basse à une des activités d’apprentissage ».

On aligne donc la moyenne de l’unité d’enseignement (UE) sur la note la plus basse, alors que cette même moyenne pourrait être égale ou supérieur à 10/20 et donc valider l’UE. C’est ainsi que la HELB a procédé aux délibérations de nombreux-euses étudiant-e-s de 3e année en section Assistante sociale. Aujourd’hui, beaucoup trop d’entre eux/elles se retrouvent dans des situations où ils et elles ne sont pas diplômé-e-s. En plus, la non-réussite de l’activité d’apprentissage dans la majorité des cas est due à l’absence du professeur durant l’année, sans remplacement, mais avec examen de la matière non vue en cours.

L’Union syndicale étudiante soutient ces étudiant-e-s et demande aux autorités de la HELB de prendre leurs responsabilités, de respecter la loi et de procéder à de nouvelles délibérations pour l’ensemble des étudiant-e-s de 3e année en section Assistante sociale à la HELB.